Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 05 janvier 2022

Terpsiphora (5)

 

ne plus pouvoir

parler chanter sentir

les odeurs et peu importe quelles odeurs

 

vent de peur

vent de tristesse

dans la pénombre où lire le texto

 

par anciens biais

encore si récents

naguère, comment résister à la peur sauvage

 

la peur vorace

et comme grise

qui salit chaque pensée à chaque instant

 

la figure devenue

cette ombre seule

rappel de chaque instant terrible à venir

 

éteint la joie

abat les cartes

à ne savoir sentir même quelles odeurs

 

20:27 Publié dans Terpsiphora | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 04 janvier 2022

Terpsiphora (4)

 

la mésange bleue

et le chardonneret

se croisent partagent le ciel en toile

 

trois mésanges bleues

tour à tour

acrobates collées à la mangeoire bectent croquent

 

tout près sur

la branche penchée

d’un troène voisin la tourterelle attend

 

imposant son raffut

et sa sihouette

au jardin tout entier noyé de pluie

 

le ciel cotonneux

le fauteuil vert

abandonné depuis l’été par la paresse

 

et ce chardonneret

visage en pinceau

rouge croisé sur la toile du ciel

 

13:53 Publié dans Terpsiphora | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 03 janvier 2022

Terpsiphora (3)

 

dans les abysses

dans les abîmes

une vague invisible creuse un remords prospère

 

la course folle

des embruns abat

le jeu de cartes sur le monde

 

catafalque le ciel

détourne le regard

de cette vague morte brûlant les airs

 

et les ailes

du labbe brun

qui oublie de virer à l’ouest

 

le ciel catafalque

mouvant ombre éclose

dure autant que la pierre sous l’eau

 

pour que prospère

enfin ce remords

enfoui là si bas dans les abysses

 

13:51 Publié dans Terpsiphora | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 02 janvier 2022

Terpsiphora (2)

 

où se situe

la frontière avec

le jour la minute de ma mort

 

vraiment aucune importance

je ne vois

rien, je considère ce que les autres

 

voient : une terre

creusée de rides

un visage raviné par la verdure sèche

 

la verdure morte

verte de nom

le grand dessèchement de tout qui approche

 

un grand assèchement

sous la terre

pour des promesses et de vaines kermesses

 

sous la terre

entends cet écho

qui chante où se situe la frontière

 

11:15 Publié dans Terpsiphora | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 01 janvier 2022

Terpsiphora (1)

 

la mort est

là tout près

tapie dans ton ombre elle s’éloigne

 

pourtant aucun soleil

ne porte tort

à la mort au creux de toi

 

tu ne sais

pas tout près

de toi cette présence – est-elle rassurante

 

bien mal portant

le soleil froid

ne dit rien qui vaille à personne

 

à cœur vaillant

tout près ici

ton ombre aussi sans élan s’éloigne

 

la mort est

dans ton œil

ce soir autant que dans ton ombre

 

11:10 Publié dans Terpsiphora | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 19 février 2021

(l)

elle n’a pas dit

tant que ça quand je

lui ai proposé

des macaronées

pentasyllabiques

 

06:00 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 18 février 2021

(xlix)

rêver de ma langue

sur son sexe et sur

ses seins (rêverie

entresommeillée

par paralysie)

 

05:59 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 17 février 2021

(xlviii)

les règles rompues

il faut que la loi

change à elle a changé

pour autoriser

l’inenvisageable

 

05:58 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 16 février 2021

(xlvii)

venez, qu’on s’écharpe

autour du tambour

joueuse de harpe

et toi Folamour

sur la Contrescarpe

 

05:57 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 15 février 2021

(xlvi)

autant de retard –

quoi ? pour des quintils ?

se fait de la bile

un équarisseur

(hépatopathie)

 

05:56 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 14 février 2021

(xlv)

la vibraphoniste

s’est mise à la harpe –

c’est quoi son délire

dodécaphonique,

les cordes coincées ?

 

05:55 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 13 février 2021

(xliv)

de ces esquintils

j’en fais tous les soirs

sitôt oubliés

mémoire à trois ronds

antianamnèse

 

05:53 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 12 février 2021

(xliii)

qui ripostera

à la ripopée

de mots tous futiles

(découragement :

ne fais pas ton texte)

 

05:40 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 11 février 2021

(xlii)

c’est décourageant

(tu ne fais pas ton

âge) pourquoi as-

tu abandonné

désaccoutumance ?

 

05:41 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 10 février 2021

(xli)

avant l’esquintil

aucun texte ne

s’intitulerait

tel que là tu l’as

écrit (pas ton âge)

 

05:41 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 09 février 2021

(xl)

organisation

de brassées de mots

qui dans un bras mort

de vos rayonnages

s’écoulent figés

 

05:52 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 08 février 2021

(xxxix)

infinitési-

male décision

pour quelques dollars

de plus dans la manche

(quelle asymétrie)

 

15:40 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 07 février 2021

(xxxviii)

février enroule

ses nuées de pluies

et nulle décrue

cherbrenneloireuse

pour qui va au feu

 

15:41 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 06 février 2021

(xxxvii)

lire lentement

mais pas peu (pas si

peu) inexorable

bavar(d)atineur

qui triche toujours

 

15:42 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 05 février 2021

(xxxvi)

essor matinal

du vent sur le saule

fastigié que rien

ne vient comme absent

désemmaillotter

 

15:42 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 04 février 2021

(xxxv)

« magnétoscopons

cet événement »

(earworm dans la nuit)

« il est né le di-

vin enfant » (ZU-UT !)

 

11:03 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 03 février 2021

(xxxiv)

il faisait doux, cet

avant-dernier jour

de janvier (pluvieux) :

arraisonnement

du temps qui fait feu

 

10:53 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 02 février 2021

(xxxiii)

vieux dictionnaire

oh c’est mal barré

(the night they drove old

Dixie down) jamais

décaféiné

 

10:52 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 01 février 2021

(xxxii)

il débordait de

débonnaireté,

ce vieillard dont la

voix bleue dans le tram

retentit encore

 

10:52 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 31 janvier 2021

(xxxi)

cannibaliser

le vieux dictionnaire

et même le neuf

les nerfs à vif dans

langues inventées

 

10:51 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 30 janvier 2021

(xxx)

bucoliquement

nous nous allongeons

dans un pré d’or vert

pour désamorcer

les fables d’hiver

 

10:51 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 29 janvier 2021

(xxix)

palets périmés

au bon beurre rance :

atomisation

en miettes dans

la mug de jus noir

 

10:50 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 28 janvier 2021

(xxviii)

soixante-seize ans

de Robert Wyatt

dondestanisé

pour nos ouïes qui portent

de tout temps l’écaille

 

09:01 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 27 janvier 2021

(xxvii)

tu les as vus ces

mecs en anorak

(pause déjeuner)

prévarication

autre débandade

 

09:00 Publié dans Esquintils | Lien permanent | Commentaires (0)