Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 05 mai 2016

Le Poète cavalier / Quatrains frankiens.

4 mai, 11 h 30.

    Enténébré pour rien

Quand mes mots ont franchi la trémie

J'ai cru mourir de faim

Que ne ferait-on pour un salmis

 

Mes mots sont souverains

Le poème est ce qui me ravit

Je gambade à tout crin

Mais quel est donc ce salmigondis

 

Dans la plaine j'éreinte

Un peu mon cheval sous la pluie

Il desserre l'étreinte

Que ne ferait-il pour que je plie

 

Les fleurs de pommiers roses

Envol de la neige au pays

Mon cœur est à l'osmose

Que n'aurais-je vécu ébahi

Que n'aurais-je vécu ébahi

Que n'aurais-je vécu ébahi

 

Écrire un commentaire