Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 19 janvier 2020

28–Ross–Clavecin

 

    On a parlé de rangées, de rangées d’étagères, de ranger les étagères. Les phrases s’emboîtent mal, toujours ce problème du faux rythme. Et des lettres parasites créant des mots inexistants parfois à la limite du néologisme fertile : “ruythmes”, “j’écrivains”…

Mais là n’est pas le problème.

Problème éternellement ressassé du rythme à trouver, pas le rythme juste car tous les rythmes sont justes. Peut-être le rythme judicieux, approprié ? Même “le mot juste”, ce n’est pas justifié.

Il faut aussi allonger le pas. “Diluer la sauce” n’est pas la bonne métaphore, non plus. Se perdre en circonlocutions. En ronds-de-jambe devant le canapé cuir-de-buffle, avec la marche faussée par les œils-de-perdrix. Facile ça.

On a parlé de ranger, d’arranger. Mais il faudrait déjà avoir les caisses, et l’entrepôt. Écrire pour que ça vous démange. Cet os !

 

Écrire un commentaire