Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 janvier 2020

59–Kahánek–Piano

 

    Je me rappelle, dans les premiers mois du mouvement des gilets jaunes, les macronistes et macronolâtres qui daignaient encore parler au pauvre débile que je suis forcément – puisque je ne comprenais pas la pensée magique de leur gourou, et puisque je refuse encore aujourd’hui, sur pièces et preuves quotidiennes, d’en admettre la valeur démocratique – usaient sans cesse de l’adjectif substantivé séditieux. On voit bien aujourd’hui que c’est la France entière qui est séditieuse, qui fait sédition, comment le dire autrement.  

 

Écrire un commentaire