Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 25 octobre 2016

7

7

Sans la métaphore, on choit dans la philosophie « pure ».

Or, la philosophie aussi est affaire de métaphores.

Par exemple, prête-t-on assez attention au jeu particulier du pluriel et du singulier, la façon dont ils se combattent au sein d'une même phrase ? Le singulier a souvent valeur de fiction, je veux dire de « chose figée ». Il introduit cette dimension modelée dans une phrase ouverte sinon à tous les vents des pluriels.

Écrire un commentaire