Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 22 janvier 2018

iii

iii

 

    Roubaud, citant Gertrude Stein, rappelle que si on n'écrit qu'une demi-heure par jour mais tous les jours, on se retrouve au bout de quarante ans avec un beau paquet de pages.

Il en va ainsi de la marche. On marche en dictant des textes à son téléphone, comme il m'est arrivé de le faire, et on se retrouve bientôt avec quelques brassées de feuilles. De même en lisant : si je me mets à marcher tout en lisant, non mon smartphone comme tant, mais un livre, j'aurai bientôt lu des Pléiade entiers.

Il n'en demeure pas moins que la pluie, ce matin, m'a soudain paru opaque.

Écrire un commentaire