Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 12 janvier 2020

12–Colombo–Clavecin

 

    Ce fantasme des journées de 72 heures, ces appels constants – en-dedans – au surnaturel, qu’est-ce que cela peut bien signifier ? L’insatisfaction n’est pourtant pas le mot qui désignerait le mieux l’état d’âme du coureur arrêté. La main court sur le clavier, mais jamais aussi vite que celle du claveciniste. Presto, ce mot choisi aussi pour traduire soon, il y a bientôt vingt ans, non, il y a plus de vingt ans, dans un poème de Kojo Laing. Le coureur arrêté pourrait se dire preste, se décrire ainsi, au moins virtuellement, il aura fallu tracer ces signes en moins de trois minutes, alors ce n’est pas d’arrêt qu’il faudrait parler, de vol façon faucon crécerelle peut-être, on en a tant vu à Toussaint au retour du Poitou. Ou le rouge-gorge écrasé coincé dans la grille. Partir dans tous les sens, si fabuleuses journées de 108 heures…

 

Écrire un commentaire