Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 16 décembre 2017

152.1

    la fonte des glaciers effraie bien entendu grands ébrasements comme ça échappés engloutis et qu’on ne revoit plus, fondus

comme au passage d’une lave, oui un torrent de lave invisible emporte ces blocs de granit faits de telle

eau, on n’en voit plus la fin, le glacier de granit prend la poudre à recomposer toutes les étoiles

grands ébrasements dans la folie du monde, pour que vous ne sentiez plus rien à en étouffer trop fragiles

où irez-vous crécher quand le feu viendra étouffer vos larmes et que votre peau se craquellera comme de l’argile

grands étonnés idiots de n’avoir rien vu venir, à la vie submergée par ces glaciers disparus, tout un monde

effacé de la mémoire tandis que, rayées de la carte, tant de contrées et d’espèces persisteront en membres fantômes

fonte hante dans l’attente la honte et le dépit de l’impuissance, échappés engloutis ébrasés et qu’on ne revoit plus

08:29 Publié dans 152 | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire