Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 19 janvier 2018

vi

vi

 

    La pluie nettoie les coquilles d'escargots morts depuis longtemps, et qui ont blanchi. La mort blanchit les coquilles d'escargot jusqu'à effacer presque la lisière, le liseré, comment dire, le trait qui remonte en spirale sur la coquille, tandis que la mort racornit les cadavres des araignées et qu'elle gonfle le corps du moineau à moitié enfoui dans les feuilles de néflier et qu'on ne découvrira pas non plus au printemps, car il aura pourri, se sera consumé, et comme évaporé.

Écrire un commentaire