Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 mars 2016

Jonquilles

« De nouvelles jonquilles sont sorties, après les six écervelées qui avaient fleuri dès le début de l'hiver et que le froid du mois dernier a cuites. » (P. Bergounioux. Carnet de notes 2011-2015. Verdier, 2016, p. 246. Entrée du 4 mars 2012.)

   Les quelques jonquilles que nous avons ici ne sont pas très jolies. Elles se replantent seules, année après année, comme les primevères, les tulipes violettes (laides) et le muguet (au bord de ce que je nomme marelle) — comme la coronille plantée par mes parents, et qui semble, cette année, ne jamais vouloir faire cesser son feu d'artifice tout uniment jaune.

Paradoxe : j'écris beaucoup, et pourtant je n'écris pas assez. J'ai très mal au dos ce soir.

Dans les jardins de l'archevêché, il fallait garder le manteau ouvert, et même enlever le pull, mais sans le manteau ce n'était juste pas possible. In the meantime, the American girl was flashing her belly-button.

Commentaires

La jonquille ne se replante pas, voyons : c'est un oignon, un bulbe.

Écrit par : VS | lundi, 04 avril 2016

C'est sans doute ce que je cherchais à dire. Le muguet est plus énigmatique, je crois.

Écrit par : MuMM | dimanche, 10 avril 2016

Écrire un commentaire