Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 07 octobre 2007

Mal méridional miné

    Sous ourdir j’entends fou, or, sourdine, dire, peut-être même entends-je hourds, hardi et horde, mais pas amour ni mourir, pas ardent mais, sans doute, sans nul doute, étourdi (qui explose aux dernières pages de Conte de l’amour bifrons).

(S'interroger sur l'oiseau de mauvais augure : Muse négative, trickster, paon fallacieux, haruspice chasseur d'espoir à découper des carrés dans le ciel.)

Commentaires

Voilà qui sent sa parole d'expert en trames qui s'ourdissent ! Moi, j'adore mener le linge au clair lavoir plutôt que de le laver en bonne famille, et la guerre à visage découvert, à l'instinct.

Écrit par : Guerrière | dimanche, 07 octobre 2007

"Apocalypsis" et "À mains nues" : deux blogs éphémères, sans commentaires / de quoi épaissir le mystère.

Écrit par : Mat(t)hieu M.-M. | dimanche, 07 octobre 2007

Les coups de tête arrière, Mumm, sont le Dom Pérignon du combat théâtral, et tout ceci, avec la forêt en marche, je le déploie et le crée avant tout pour l'euphonie et la beauté des jeux de scène.

Écrit par : la même | dimanche, 07 octobre 2007

Écrire un commentaire