Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 12 octobre 2007

Jokari

    Un fossé sépare ceux qui, anxieux toujours, se triturent affreusement la peau des joues, de ceux qui, lisses dans leur sérénité et placides, se contentent, l’âge venu, de quelques coups liftés.

22:38 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (2)

lundi, 08 octobre 2007

Musc, navet sarde (lèvres 54/65)

    Faux-filet. Pas de bol. Fée enlevée. À Bali. Deux ans. Cou lisse.

14:04 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Poésie, écriture

samedi, 15 septembre 2007

Texte banal avec 17 liens

    L'été a traversé les mois pour s'extasier au ciel de septembre. Les histoires toujours les mêmes recommencées prennent de l'ampleur, comme une plainte douce d'enfant en vert-de-gris. (Tant de variétés de vert, au moins vingt sur un chemin de cinq cent mètres, c'est à vous défriser les yeux.) L'été a battu son plein, et des paupières.

11:30 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Fiction, écriture

jeudi, 06 septembre 2007

Du côté de l'eisteddfod

   Un papillon écru volète à la fenêtre. Deux rugueuses raies crème signalent désormais le début de la zone 30.

 

------ Si vous n'y comprenez rien, vous comprendrez encore mieux moins ici.

14:59 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Fiction, écriture

mercredi, 05 septembre 2007

Aklop

    De son toucher aérien, Andreas Schiff donne éclat et beauté même à une page plutôt oubliable, comme la Polka pour piano de Smetana.

17:17 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Musique, écriture

dimanche, 26 août 2007

… prend la voilure…

    De mer en mer, à meurtres chauds passés, la meute des navires prend la voilure, et j’écris des lettres, moi aussi, à Sophie Volland.

[16 juillet]

14:25 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Correspondances, écriture

dimanche, 19 août 2007

I nature

    Tout juste sorti du four, le crumble aux mûres et aux framboises embaume la terrasse, plus chaudement, plus sûrement que le premier soleil – enfin radieux – d’un vrai jour de juillet.

[14 juillet.]

14:25 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (1)

mardi, 24 avril 2007

Doute

    On continue de ne pas savoir avec certitude quel genre de personnage fut Tony Bouffandeau.

19:20 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (2)

vendredi, 06 avril 2007

S'effiloche tout

    Dehors chaud mais dans la chambre aux corbeaux il fait froid. J'y refais le lit, oreillers en goguette. Persiste à ne rien de rien comprendre, malgré plusieurs écoutes et quoique ébloui par musique et chant, à l'intrigue d'Orlando finto pazzo. S'effiloche tout.

18:40 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Musique

mardi, 20 mars 2007

Frêle grêle

    Par sept degrés il grêle. L'aigrette d'hier matin, ni le héron, n'était plus là, près des piles du pont Wilson. Il grêlait.

15:55 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Poésie, Ligérienne

vendredi, 16 mars 2007

Mahjong pas Jamal

    Ayant constaté que je n'aime pas la manière dont Nick Brignola joue et arrange Mahjong de Wayne Shorter (une des compositions qu'en jazz je porte au pinacle), dois-je considérer que c'est la preuve d'un goût sûr ou du conservatisme frileux ?

09:50 Publié dans J'Aurai Zig-Zagué, Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Jazz

mercredi, 24 janvier 2007

Mercredivebouteille

    Si je veux pouvoir, enfin, mettre ces bouteilles vides dans le carton destiné au verre à recycler, il faut que je note quelque part les références de ces crus mémorables, à dénicher de nouveau. Ce somewhere sera le blog.

  • Château Moulin Caresse, Bergerac 2003, Sylvie & J.-F. Deffarge (St Antoine de Breuilh)
  • Château de Coulaine, Chinon 2004, Pascale & Etienne de Bonaventure (Beaumont-en-Véron)
  • Michel Vattan, Sancerre 2005 (Maimbray, Sury-en-Vaux)

11:27 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (2)

lundi, 22 janvier 2007

Profil basque

    Le jour où David Alvin décida de voler sa voix à l'océan, il s'y prit sans ruse, juste d'un doigt frêle, d'un murmure bouleversant, et, par quelques vagues tremblées sur l'estampe, se lança dans les nuages,

se lança dans les cordes,

s'élança dans les airs, pour n'en plus

revenir.

10:00 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Poésie, Blues

mardi, 16 janvier 2007

Prés

    Sonate. C'est ce qu'elle s'imaginait. La mer pourtant s'en est allée.

 

19:42 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Poésie

vendredi, 12 janvier 2007

Beau froid

    Aujourd'hui, sur le chemin de la Rôtisserie, j'ai confondu octroi et beffroi. Quel effroyable effroi, comme aurait dit Selim Zekri.

20:20 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Ligérienne, Langue française

mardi, 02 janvier 2007

Envol de milan

    Passer par Bonnegarde et Marpaps ; campagnes affreuses ; pas une photo à faire. (Campagne de phrases, pourtant : encore et toujours : les bardes, revenir sur ses pas.)

16:55 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (1)

lundi, 25 décembre 2006

Calamité

    On ne peut pas se taire pendant une pleine semaine, puis publier sept billets en un jour et demi.

(Mais si, on peut.)

08:55 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (1)

mardi, 28 novembre 2006

Agatha sur le petit écran

    Elsa Zylberstein dit toutes ses répliques d'un ton doucereux, comme une femme qui retient un hurlement d'orgasme.

21:09 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (5)

mardi, 21 novembre 2006

Rendez-vous d’automne

    Tout le dimanche durant, il chercha vainement une chanson qui contînt la rime novembre. Le marteau retomba dans la salle des ventes.

03:00 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Littérature, Poésie

lundi, 20 novembre 2006

A-phorisme

    Que toujours un texte commence par la lettrine A, cela agace l’auteur.

15:15 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Littérature

Aphorisme lyrique (#1111)

    J’étale ma culture, je me ramasse. (Triste vérité).

07:10 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Littérature

mercredi, 01 novembre 2006

Maxime

    Ce que tu décides de ternir, ne tergiverse pas pour l’accomplir, le salir. Pas d’atermoiements.

11:45 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (1)

mardi, 31 octobre 2006

« Eheu fugaces »

    De jamais à jamais, que le temps passe vite.

11:45 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 26 octobre 2006

Faculté de Frédéric Fauthous, 2

    Stupéfaction ! Deux nouveaux paniers à trois points ! (Le kleenex et le gobelet.)

13:31 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (4)

jeudi, 12 octobre 2006

Vérité # 997

    Miss Berry Touraine est une de mes étudiantes. (Elle va devoir rater trois semaines de cours, la pauvre.)

Du yoyo dans l'Ohio... indeed...

22:25 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (10)

mardi, 10 octobre 2006

Boucherie Tillet

medium_Boucher_charcutier.JPG
... la meilleure boucherie de Tours...

19:05 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Ligérienne

jeudi, 05 octobre 2006

Où elle se mira

    Aller aux mirabelles. Voiture, et tirages, révisions. Heure de réception, puis cours. Déjeuner vite fait, puis cours, et encore heure de réception, puis courses. Courir. Ah, aller aux mirabelles...

10:10 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 04 octobre 2006

Aujourd'hui

medium_Homme_rouge_168-169.2.JPG

 

 

 

 

    Aujourd'hui sera sans écrire.

(Non, déjà plus.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure rouge de Ségolène Garnier.

11:11 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Ligérienne

lundi, 02 octobre 2006

Bristol University

    S'étant partagé une feuille A4 à quatre,

Ils montèrent, frondeurs, les marches quatre à quatre.

 

16:05 Publié dans Minimalistes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Ligérienne, Poésie